Chapitre 10 - On est riches !

Publié le par Sabrina Richard Auteur

Blog de Sam – « Le mec cool du 12ème »

La vache ! Il nous est arrivé un truc de dingue !

J’ai pas voulu vous en parler avant parce que je voulais attendre d’être sûr, j’voulais pas raconter de conneries.

Il y a près de dix jours, le notaire a téléphoné, mais maman pionçait donc c’est moi qui ai répondu. Au début il voulait pas me parler parce que j’suis pas majeur, mais quand je lui ai dit que maman était HS il a été ok pour m’expliquer ce qui allait se passer et qu’il voulait qu’on vienne le voir dès le lendemain matin.

Après avoir raccroché, j’ai réveillé ma mère et lui ai répété tout ce que le notaire m’avait dit. Elle a pas eu l’air de comprendre… Du coup, le lendemain matin ça a été la course. En plus, c’était un jour de semaine donc il a fallu qu’elle téléphone à nos bahuts pour qu’on n’aille pas en cours.

On est partis en métro et après une heure de trajet on a atterri à Boulogne-Billancourt, près du pont de Saint-Cloud. J’avais jamais mis les pieds là-bas, c’est plutôt pas mal comme coin, super rupin, mais pas mal. Apparemment ça doit rapporter d’être notaire ! Le cabinet du gars est dans une belle résidence avec des arbres partout, ça doit coûter un max d’habiter ici, mais ça me déplairait pas, c’est beaucoup plus sympa que notre quartier.

Après nous être présentés à la secrétaire et avoir attendu pendant dix minutes, on s’est installés dans le bureau du notaire.

C’était super beau avec des grandes baies vitrées, des petites sculptures et des tableaux de maître (j’ai cru reconnaître une litho de Picasso, mais je ne sais pas si c’était une vraie).

Le type nous a présenté ses condoléances et est rentré direct dans le vif du sujet. Il nous a dit que nous ne pouvions connaître le contenu de l’héritage tant que nous ne l’aurions pas accepté. Comme maman savait que papa n’avait pas de dettes, elle a dit ok pour nous trois.

On a donc signé les papiers tout de suite, vu que que le gars est assermenté, et il a lu le testament.

Au fur et à mesure qu’il parlait et qu’il énonçait tout ce que papa nous avait laissé, j’avais l’impression que maman reprenait vie. Elle qui, quelques jours avant nous voyait SDF, commençait à reprendre du poil de la bête.

Faut dire que j’hallucinais aussi, sans parler de Laura qui était déjà en train de dresser la liste de tout ce qu’elle allait pouvoir se payer avec sa part d’héritage. Parce que oui, papa avait du fric de côté ! Et pas qu’un peu !

Je ne sais pas si j’ai le droit d’vous l’dire… Maman voudrait sûrement pas, mais bon…

On va toucher trois cent cinquante mille euros chacun !

Quand j’ai entendu le chiffre, j’y ai pas cru et j’ai demandé au notaire de répéter. Ça l’a fait sourire. Il a peut-être l’habitude, c’est sûrement pas la première fois qu’on lui demande ça.

Il nous a quand même dit un truc qui a énervé Laura : comme nous sommes encore mineurs, nos fonds seront bloqués jusqu’à notre majorité. Pour moi, ça va, j’aurai dix-huit dans quelques mois, mais pour ma sœur, c’est une autre histoire… Et elle l’a très mal pris…

En attendant, c’est maman qui gèrera les fonds, elle aura le droit de les placer sur un ou plusieurs comptes épargne, des livrets, des trucs comme ça et pourra prélever un peu d’argent pour payer des trucs comme la fac.

On était à peine rentrés à la maison qu’elle faisait déjà des projets. Elle allait me payer mes études, avec les bouquins et tout et s’occuperait également de Laura quand elle aura trouvé dans quelle fac elle voudra s’inscrire.

C’est carrément ouf ce qui vient de nous arriver. J’arrive pas encore à réaliser ! On n’a jamais eu autant d’argent !

***

Blog de Laura – « Journal d’une ado de Paname »

La vie est vraiment bizarre…

Y’a un mois et demi tout se passait bien et boum ! Papa est mort dans un accident, maman a sombré dans la dépression, Sam s’est occupé de tout sans qu’on lui ait rien demandé et moi je me suis retrouvée seule avec mon chagrin, car je ne savais pas comment en parler à mon frère. J’ai même pas essayé avec maman, c’était perdu d’avance tellement elle souffrait et se renfermait dans sa bulle.

Mais maintenant on dirait que tout va, presque, revenir à la normale. Je dis presque parce que papa n’est plus là, et je préfèrerai qu’il revienne même si ça veut dire que du coup on n’aurait pas tout cet argent qui nous tombe dessus.

J’peux bien vous le dire, vu que Sam a déjà balancé l’info sur son blog alors que maman nous l’avait interdit : papa nous a laissés beaucoup, beaucoup, beaucoup d’argent. Je ne vous dirai pas le montant exact, mais je peux vous dire que c’est une vraie fortune !

Le truc par contre c’est que j’aurai rien avant mes dix-huit ans. J’ai eu du mal à encaisser l’info, mais je comprends maintenant pourquoi papa a fait ça. Il me connaît, enfin, me connaissait… La tune me brûle les doigts, comme dit ma mère, et c’est vrai, y’a qu’à voir à quelle vitesse je dépense mon argent de poche…

Maman va établir un budget pour la maison et pour chacun de nous, elle dit qu’avec l’héritage on peut tenir largement plusieurs années.

Elle m’a demandé de commencer à réfléchir à ce que je voudrai faire comme études plus tard, mais je sais déjà ce qui me plairait. Par contre, j’hésite à lui dire, car je ne sais pas si elle me prendra au sérieux. J’ai de bonnes notes pourtant, enfin, quand je fais mes devoirs. Le truc c’est que j’aime pas les faire, j’ai l’impression de perdre mon temps, je trouve que c’est trop facile alors du coup je ne fous rien…

Une fois, la psy du collège a dit que je devrai passer des tests de QI, mais maman n’a pas voulu, je ne sais pas pourquoi…

En fait, je voudrai faire une fac de lettres plus suivre des cours d’Histoire et devenir écrivain, mais pas comme maman. Moi, ce que j’aime c’est les romans historiques et je voudrai écrire des livres dont l’intrigue se passe au Moyen-Âge, genre à l’époque des Rois de France. J’ai déjà lu pas mal de bouquins sur le sujet et c’est passionnant !

***

Blog de Sam – « Le mec cool du 12ème »

Voilà ! J’étais sûr que ça allait arriver ! Pourtant, au début, ça c’est bien passé.

Pendant près de deux semaines, nous avons fait plein de projets et planifié ce que nous allions faire de l’héritage Laura et moi, mais maman a refusé. On avait de bons arguments, on lui a tout bien expliqué, mais elle n’a rien voulu savoir.

Je vous explique : Laura a dit qu’elle voulait écrire des livres historiques et pour cela elle voulait de l’argent pour commencer à faire des recherches, acheter des bouquins et partir visiter les châteaux de la Loire, toute seule. C’est là qu’elle a commis la boulette… Si au moins elle n’avait pas précisé « toute seule », ça aurait pu passer.

Maman était super contente de savoir que sa fille avait vraiment réfléchi à son avenir, mais il est hors de question de la laisser voyager seule à son âge. Alors du coup elle a voulu que je l’accompagne et j’ai pas du tout envie de faire le « baby-sister » pendant des semaines ! Donc j’ai refusé.

Laura est rentrée dans une colère digne des grands dramaturges et ça fait trois jours maintenant qu’elle refuse de sortir de sa chambre ou de manger. Tata Bob est venu et, après avoir passé près d’une demi-heure avec elle, a fait un certificat médical pour le collège, disant qu’elle était victime du contrecoup du décès de son père…

Nous sommes tous encore sous le choc depuis ce jour-là, cette saloperie de samedi de merde !

La seule bonne nouvelle à retenir de la semaine qui vient de s’écouler est que l’arrivée de l’héritage a fait un peu sortir maman de sa léthargie.

J’ai donc profité qu’elle allait mieux pour lui dire que moi aussi j’avais des projets et que, même si je vais bien intégrer la fac en octobre, je voulais profiter de l’été pour aller en Angleterre perfectionner mon anglais. Elle a dit ok… si j’accepte que nous y allions tous les trois… À votre avis, j’ai répondu quoi ?

Bref, tout ce que nous avions prévu de faire, Laura et moi, est tombé à l’eau…

J’ai essayé d’expliquer à ma mère en quoi le fait de partir à Londres ou visiter les châteaux de la Loire n’était pas « dangereux » pour nous, mais elle veut pas changer d'avis.

Alors on s’est engueulés…

C’est parti en vrille…

Je lui ai balancé tout ce que j’avais retenu au fond de moi depuis la mort de papa.

Non, elle n’était pas toute seule à avoir du chagrin ! Nous aussi on faisait des cauchemars, nous aussi on avait envie de tout envoyer valser, nous aussi on voulait hurler à cause de cette salope de camionnette qui avait tué notre père !

Oui, elle pouvait compter sur ses enfants, mais pas se reposer entièrement sur moi comme elle le faisait depuis le début !

Oui, quoi qu’il arrive, papa était mort et on ne pouvait rien changer à cela.

Et oui, nous l’aimions, mais nous ne supportions plus cette situation ! Il était urgent qu’elle fasse quelque chose pour s’en sortir, quitte à aller voir un psy s’il le fallait !

Je ne pouvais plus m’arrêter, fallait que ça sorte, ça m’étouffait à force. Les récriminations s’enchaînaient, je ne contrôlais plus ce que je disais, les mots dépassant mes pensées comme on dit.

Résultat des courses, je vous le donne en mille… Maman s’est réfugiée en larmes dans sa chambre et a bouffé ses cachets jusqu’à ce qu’elle sombre dans l’inconscience. Sur le coup j’ai flippé alors je suis allé la voir, mais tout allait bien. Elle était tellement à côté de ses pompes qu’elle avait confondu sa boite de somnifères avec celle de Spasfon, c’est toujours ça de gagner…

On s’est revus le lendemain matin, pour le petit-déj’. Elle s’est approchée et m’a pris dans ses bras puis elle s’est détachée de moi, m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit que je ne devais plus jamais lui parler sur ce ton.

Elle s’est ensuite assise, s’est servi un café et m’a annoncé qu’elle allait parler à Bob et trouver un traitement plus doux afin de pouvoir commencer à reprendre les rênes de la maison. Elle s’est excusée pour les semaines passées et m’a promis que tout allait s’arranger.

J’espère qu’elle va tenir le coup…

***

Blog de Laura – « Journal d’une ado de Paname »

Ben voilà ! Je n’irai pas dans la vallée de la Loire cet été, car maman a refusé mon projet ! À la place elle veut qu’on aille tous les trois à Londres parce que Sam veut progresser en anglais avant d’aller en fac !

Non, mais c’est n’importe quoi ! Pourquoi elle accepte pour lui et pas pour moi ? Ok, j’ai que quinze ans, mais j'suis plus une gamine, j'suis plus mûre qu’elle le croit.

Je suis tellement énervée que ça fait trois jours que je suis pas sortie de ma chambre ! Ça lui fera les pieds si je tombe malade à force de pas manger et si j'me retrouve à l’hôpital ! Ça sera bien fait pour elle et pour Sam !

 

© Sabrina Richard – « Souviens-toi de nous ! »

 

Publié dans Chapitres

Commenter cet article

morgane 11/05/2014 18:25

Je viens de rattraper mon retard : j'ai bien aimé ce chapitre qui se décompose en deux points de vue,celui de Sam et de Laura,c'est une approche intéressante. L’écriture est toujours aussi fluide. Toujours aussi hâte de lire la suite :o)))))))) Gros bisouuuuuus la miss.

Sabrina Richard Auteur 11/05/2014 20:13

Coucou Morgane,
J'avais un peu peur que l'alternance des parties entre l'écriture de Valérie et celles des enfants fassent bizarre, mais finalement je trouve que ça passe bien. Je suis contente que ça te plaise ;-)
Gros bisous et à très bientôt